Le projet

Un but, un projet : permettre à la création et aux publics de se retrouver dès l’été 2021.

Le contexte

Le projet est né car la pandémie que nous vivons actuellement a frappé un grand coup sur le monde du spectacle vivant. La culture, l’art, ont été relégués au rang d’activités non essentielles. Tandis que les événements culturels ont subi une vague d’annulation générale au printemps, à l’automne, puis à nouveau un hiver et un printemps…

L’art ne s’est pas mis en pause pour autant. En effet, beaucoup de créations ont vu le jour durant cette année d’impossibilité de jouer. Les artistes ont mis a profit ce temps imposé par les circonstances. Temps qu’ils n’avaient jamais puisque pris dans l’urgence des représentation et des tournées. Ainsi, ces créations ont besoin de trouver le public, parce qu’elles ne souffriront pas une année supplémentaire d’attente.

Quelles sont aujourd’hui les perspectives du monde de la culture ?

Pourquoi un nouveau festival ?

Cet été les artistes auront besoin de jouer ! Besoin économique en premier lieu. Également un besoin essentiel et vital de pratiquer leurs arts, de retrouver les publics et l’espace public.

Cet été, le public aura besoin de reprendre l’air. Mais aussi de retrouver « les autres » que l’on a dû éviter avec tant de soin pendant un an. De plus, on aura soif de ces nourritures essentielles que sont la culture, les spectacles, comme ouvertures sur le monde.

Le projet est donc d’offrir un endroit de convivialité, de fête, de soulagement. Un endroit nouveau qui soit adapté au contexte actuel. C’est là que le Festival des Essentiels entre en jeu !

Cet endroit sera par nature éphémère, léger, joyeux. Et surtout gratuit et en plein air !

Festival polylocal

De site en site, de jour en jour en jour, chacun des événements du Festival des Essentiels s’inscrit dans son contexte : un site, une population, une situation sociale, un lieu culturel… Ces différences ne sont pas ignorées mais intégrées au projet, sa programmation, sa réalisation et son économie.

Ainsi chaque événement implique les partenaires locaux qui ont comme les artistes besoin de retrouver leurs publics. Barmen, restaurateurs, hôteliers, techniciens du spectacle… Les emplois locaux sont favorisés tout au long de l’élaboration du festival.

De plus, la programmation est pensée et impulsée en lien avec la structure culturelle locale à laquelle nous adossons le passage des Essentiels.

La rencontre, voire l’implication de certains publics, est chaque fois préparée par des actions culturelles préalables. La parole publique sera ouverte autour d’un temps de rencontre avec des artistes et des anonymes, eux-mêmes souvent essentiels au quotidien.

Les actions culturelles

La rencontre et l’implication des publics, notamment des plus jeunes, sera préparée par des actions culturelles préalables. En lien avec les structures culturelles et associations citoyennes implantées localement, les artistes proposeront divers ateliers d’initiation, de pratique et d’échange, autour des spectacles et des propositions artistiques du festival.

Ces actions sont essentielles pour notre Festival : elles visent à créer de la mobilisation locale. Et particulièrement – car nous portons une attention toute particulière à la jeunesse – à impliquer les plus jeunes et à rendre accessibles diverses pratiques culturelles. Enfin, elles sont un tremplin pour ouvrir la parole publique avec des artistes et des “anonymes”. L’idée est de permettre à chacun de s’exprimer dans un espace bienveillant.

Pour terminer, des temps de rencontre et d’échange sous forme de bords de scène seront également organisés avec les compagnies de théâtre après les spectacles. Cela se fera autour des différents thèmes traités mais aussi sur l’écriture. En effet, puisque que ces créations sont souvent issues de la littérature et de son adaptation au spectacle vivant (Alexandre Dumas, Charles Perrault, Karel Capek, Edmond Rostand…).