Paris 18 – Dimanche 7 août

« Nos petits chats », ainsi qu’ont été surnommés les si sympathiques membres de la compagnie Ici Théâtre, sont revenus embaumer d’un parfum de tendresse le Festival des Essentiels. Le public s’en est trouvé ravi. Tant et si bien que les grands n’ont pas abandonné les petits devant le spectacle, au contraire ils se sont pressés à leur côté !

@Jean-Marc Armani

Sur les voies ferrées de la Petite Ceinture le chemin des spectateurs a croisé Joos et son atelier de beatbox. Alors nombreux s’y sont essayés. Petits et grands ont ainsi appris à faire la musique… avec leur bouche comme seul instrument. 

Nicolas Kssis, historien du sport et membre de la FSGT a présenté au public l’exposition qu’il a conçu pour le Festival des Essentiels, autour d’un sujet qui lui est cher, « Sport et Antifascisme » et en particulier l’épisode méconnu et pourtant exemplaire des Olympiades Populaires de 1936.

Puis c’est une énergie folle qui s’est dégagée du concert de Zahrzä ! Le groupe a su faire danser le public des Jardins du Ruisseau. Leurs musiques festives du monde avec un soupçon d’humour ont clôturé en beauté cette dernière journée du Festival des Essentiels.

@Jean-Marc Armani
@Jean-Marc Armani

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *